mardi 15 janvier 2008

Primaire républicaine du Michigan et positions néoconservatrices anti-libérales

C'est aujourd'hui au tour de l'état du Michigan de tenir ses primaires. Les démocrates ayant pour la majeure partie décidés de boycotter le scrutin à cause d'un report de la date de la primaire estimé trop tôt, c'est du côté républicain que les projecteurs se tourneront ce soir.
Selon le site RealClearPolitics.com, McCain et Romney seraient dans un mouchoir de poche, loin devant les autres prétendants (Huckabee et Paul respectivement troisième et quatrième) . Romney, grand perdant dans l'Iowa et le New Hampshire, se trouve en mauvaise posture et a besoin d'une victoire pour se relancer, vu son classement dans les primaires à venir.
McCain, quant à lui, revit après sa victoire dans le New Hampshire et se voit à nouveau rêver d'une nomination républicaine.

C'est donc dans l'état des trois plus grandes industries automobiles américaines que les deux "front-runner" mènent une bataille acharnée en mettant l'économie au centre de leurs combats. Ford, GM et Chrysler connaissent des difficultés face à une concurrence étrangère de plus en plus efficace et sont obligés de diminuer et de délocaliser leurs effectifs pour rester compétitif. Même si ces délocalisations créent à court terme des pertes d'emplois, elles en créent de nouveaux plus innovant à long terme. Mais en bon social-démocrate, les néoconservateurs n'hésitent pas à sortir du chapeau des solutions miracles.
C'est ainsi que McCain veut assurer la reconversion des chômeurs en mettant en place un programme fédéral de formation issu d'une réorientation de l'assurance chômage. Etrange pour un candidat qui se veut fiscalement conservateur de financer un programme étatiste des aides sociales, n'est-ce pas? Cela n'engendra-t-il pas plus tard une augmentation de l'assurance chômage ?
Romney joue aussi les libéraux de façade en insistant sur les baisses d'impôts et les vertus du marché libre, mais ne fait pas mieux que sont adversaire. Il propose, en plus d'un programme fédéral de reconversion professionnel, un autre de recherche et développement de 16000 euros! Etrange pour un candidat prônant la restriction des dépenses, n'est-ce pas ?

Une chose est sure, les candidats néoconservateurs sont fidèles aux préceptes de leurs mentors ouvertement hostiles au libéralisme.
N'est-ce pas Irving Kristol, un des fondateurs du mouvement néconservateur, qui a écrit "two cheers for capitalism", véritable manifeste d'un capitalisme régulé?
Sociaux-démocrates, socialistes et sarkozystes français, Réjouissez-vous!!! les Etats-Unis sont à votre écoute!

Aucun commentaire: